GRANDE GUEULE  ET ALORS ? 

 

 

 

New Look

 
 
Participe à la radio libre
Ecoute l'émission maurice radio libre 21h
Suis Maurice Radio Libre Sur les Réseaux Sociaux
  • Maurice sera là dès 21h ! Appelle-le via Skype ou envoie-lui un message maurice@mauriceradiolibre.com !
GRANDE GUEULE 
ET ALORS ? 
Finis les « qui va là, je te prie ? ». Après avoir fait les belles nuits de Ouï FM, puis de Skyrock, Maurice, l'animateur réputé pour ses «giclées du soir en grand », lâche un peu le micro et se lance dans des projets tous azimuts : télé, cinéma, musique et record du monde de vitesse en moto. S'il boit une trentaine de cafés par jour, il se dit pas spécialement énervé pour autant. Juste un peu excité, alors ?
 
NEWLOOK : Au terme de trois ans de bons et loyaux services, tu viens de claquer la porte de Skyrock. Décision mûrement réfléchie ou simple coup de tête?
Maurice: Disons que je me suis décidé en très Peu de temps et que j'ai averti Skyrock au dernier moment. Ça correspond à une envie de changer de toucher un public plus âgé.  
NEWLOOK: Pourquoi ? Tu avais l'impression que les gens ne comprenaient pas ton émission ?  
Maurice: Ah non, de ce côté-là. ça allait mieux. C'est vrai qu'il y a deux ans, des mecs complètement allumés venaient de leur campagne avec des couteaux et des fusils, niais, après. ça s'est calmé, parce que les gent ont compris que le but du jeu n'était pas pour moi de raccrocher plus vite que mon ombre. Il y avait quand même entre 100 et 150 personnes à s'exprimer tous les soirs.  
NEWLOOK: Aujourd'hui, tu tires définitivement un trait sur la radio ?  
Maurice: Surtout pas. Mon envie est de poursuivre cette émission, qui en plus est complètement intemporelle. Suite à mon départ de Skyrock, on m'a aussitôt fait des propositions, mais, pour l'instant. je
fais un break, j'ai d'autres projets en tête.  
NEWLOOK : Justement, où en es-tu de tes projet télé avec Starling Productions ?  
Maurice: Ou a bouclé deux émissions et j'en suis au point où j'attends. A la radio, avant Ouï FM et Skyrock, pendant des années on ne m'a pas laissé le choix. On me disait de faire ci, de faire ça. et moi je suivais, parce que c'était ça ou rien et qu'ils pouvaient très bien se passer de moi. Aujourd'hui, avec la télévision, je souhaite commencer directement par des choses qui me plaisent, donc je préfère attendre, me battre et négocier. C'est extrêmement difficile, on s'est pris des gifles financières, ça dure depuis déjà un an, mais le jour où tous les morceaux colleront, on démarrera tout de suite. 
NEWLOOK : Tu ne veux rien nous dire sur la teneur de ces deux émissions? 
Maurice: Une émission de radio, il faut l'écouter une émission de télé, il faut la regarder. Le reste, c'est du bavardage. 
NEWLOOK : Ton record du monde de vitesse en moto, c'est pour imiter Coluche? 
Maurice: Non. Moi, c'est sur banc
d'essai. c'est-à-dire en statique. Ça se passe dans une pièce. la moto est posée sur des rouleaux, il y a deux ordinateurs et un compteur qui déterminent la vitesse réelle à laquelle on roule. C'est extrêmement risqué, car si le pneu arrière éclate, on part en soleil et, à355 km/h. dans une pièce de 10 m2. t'as peu de chance d'en sortir vivant. C'est dix fois plus dangereux que si on le faisait sur la route. D'ailleurs, on va aussi s'attaquer à ce record-là cette année. 
NEWLOOK: C'est toujours Coluche qui en est le détenteur? 
Maurice: Non. il a été récemment 
battu par Honda. Mais nous, on va le battre vraiment. 
NEWLOOK : Quand tu dis "nous". tu parles de toi? 
Maurice: C'est toute une équipe. Moi, je suis le pilote de la moto. mais ce n'est en aucun cas une performance individuelle. 
NEWLOOK : Quoi d'autre en 1997? 
Maurice: Côté cinéma, je n'arrête pas de recevoir des scénarios, des trucs et des machins. Dernièrement, j'en ai reçu un que je trouve fabuleux. On
devrait tourner prochainement, mais je ne peux pas en dire plUs pour l'instant. 
NEWLOOK : Tu peux au moins nous dire s'il s'agit d'une comédie? Maurice: Ah non, je ne suis pas drôle comme mec. Et la comédie à la française, ça m'emmerde plutôt. Sinon, j'ai écrit un scénario : on avait commencé à tourner avec Gérard, Guillaume et Julie Depardieu ainsi que Richard Bohringer, mais on s'est un peu « chicoré » la tête et, pour l'instant, c'est en stand by. 
NEWLOOK : Radio, télé, cinéma... Il ne te manque plus qu'un disque pour faire la totale. 
Maurice: Il arrive. C'est une espèce de truc dance qui s'appelle « Le boop ». Au départ, on avait rajouté des guitares hards qui arrachaient la tête, mais la production n'en a pas voulu. NEWLOOK : C'est toi qui chantes? Maurice: Disons que j'apparais. Si je chantais, personne ne voudrait l'écouter, même pas ma mère. NEWLOOK : A force d'être sur tous les fronts, tu n'as peur de te disperser et de perdre ton aura d'animateur radio? 
Maurice: Mais je ne suis pas là pour gérer une aura ! Je suis juste un homo sapiens qui fait des trucs et, quand j'en ai marre, je m'en vais.

NEWLOOK : A la radio, tu n'as jamais manqué d'émission ? 
Maurice:
Non, je suis parfois arrivé en retard, mais j'ai toujours répondu présent à l'appel. Une fois, je me suis cartonné en moto, je suis passé sous un camion, mais l'après-midi j'étais à l'hôpital et le soir à la radio.

NEWLOOK : Tu avais pour habitude d'inviter des auditrices à venir te rejoindre en cours d'émission. Elles repartaient déçues ou satisfaites ? 
Maurice: Tu me demandes si j'avais des aventures avec elles ? C'est ça ? Ça dépendait de la nana, de mon humeur et du temps dont on disposait. Disons que je n'étais pas coutumier du fait. 


NEWLOOK: Ta petite amie ne disait rien? 
Maurice: Je n'ai pas de petite amie attitrée, les nanas ne me supportent qu'une semaine. Et puis je me lasse très vite. Dès qu'elles ont envie de mieux me connaître, ça me fatigue.
 NewLook
NEWLOOK: C'est la cohabitation qui te gêne ? 
Maurice: Ah Oui, ça m'emmerde. Tu peux très bien sortir avec une nana sans pour autant t'acheter un frigo avec elle. Et puis j'aime bien me lever tout seul dans un lit, comme j'aime bien être seul dans mon pantalon et dans mes bottes. 


NEWLOOK: Te définirais-tu comme un oiseau de nuit ? 
Maurice: Je suis un mec de la nuit, c'est sûr. Maintenant, il faut bien s'entendre sur ce qu'on appelle un oiseau de nuit. Pour moi, ce ne sont
pas ces gens qui vont au Queen ou

qui crachent 3 000 ou 4 000 balles dans les discothèques à la mode quand leurs finances le leur permettent. Pour moi, les gens de la nuit, ce sont ceux que tu rencontres dans les petits troquets, ou c'est le mec qui traîne et qui vend des fleurs depuis dix ans dans les gares. Les gens de la nuit. ce sont ceux qui vivent quelque chose la nuit. 
NEWLOOK: Et tu dors quand ? 
Maurice: Entre 6 heures et 10 heures du matin. 
NEWLOOK: Parmi les personnalités ayant la réputation d'être des grandes gueules, quelles sont celles que tu prends plaisir à écouter? 
Maurice: J'aime bien Tapie. même s'il dit un peu n'importe quoi. J'aimais bien Guillaume Durand, aussi, du temps où on ne lui avait pas donné à choisir entre partir ou se calmer. C'était quand même le seul journaliste de la télé française à s'être excusé auprès du public à l'époque des conneries de La 5 avec la guerre du Golfe. Il avait fait un mea culpa fabuleux. 
NEWLOOK: Et toi, tu as I'impression d'être une grande gueule? 
Maurice: C'est clair, quand je ne suis pas d'accord. je le dis. quelle que soit la personne. La mousse et l'ambiance, je ne sais pas faire. 
Par Patrick Olivier Meyer